• Blog Stats

    • 431,163 visites
  • A propos

    Mateur (_ ماطــر _) est une ville du nord de la Tunisie située à 66 kilomètres au nord-ouest de Tunis (capitale). Elle est située au cœur d'une région agricole de premier ordre en raison de la fertilité des terres de la plaine environnante. Elle compte deux zones industrielles et elle abrite deux établissements universitaires. Le premier Conseil municipal de Mateur est installé le 12 octobre 1898 pour concrétiser et raffermir l’importance géographique et économique de la région. Durant l’année 2008 la municipalité de Mateur célèbre son 110e anniversaire.
  • Archives

  • Rechercher date

    avril 2010
    L M M J V S D
    « Jan   Jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Top articles

  • Pages

MATEUR – Décès de Mahjoub Ayari


Mahjoub Ayari: parti en poète tel qu’il a vécu

Le poète est celui-là qui meurt tous les jours et qui ressuscite aussitôt, épris de nouveauté, d’un langage nouveau, comme un petit dieu dans son univers, maître des mots qu’il croit toujours commander et qui, parfois, le commandent, le conduisant ailleurs, au plus lointain de l’imprévu, là où on ne sait plus qui commande, sauf peut-être la liberté d’être et de créer.

Mais, hier, un autre poète est mort encore, de cette mort définitive qui ne prévient pas et qui, elle aussi, emporte loin, si loin que l’on n’ose penser à un retour ou à une résurrection, sauf peut-être dans un monde différent, avec d’autres règles et une autre façon d’être.

En tout cas, pour ce monde d’ici-bas, Mahjoub Ayari est bien mort, laissant derrière lui une vie à laquelle il croyait toujours n’avoir jamais assez mordu, et une poésie dans laquelle il croyait toujours ne s’y être jamais assez fondu. Pourtant, quand on l’écoutait scander ses vers, on distinguait à peine les textes lus de la voix qui les lisait; on apercevait juste deux yeux vagues, derrière des lunettes mal à l’aise sur un visage épris, comme dans une communion mystique, avec un univers invisible qui est peut-être celui-là où il vient de partir; on se disait, alors, qu’il valait mieux fermer les yeux et écouter. Mahjoub était tout aussi poète quand il traduisait, il était poète quand il organisait des rencontres culturelles, il l’était quand il discutait, il l’était quand il se taisait, je crois bien qu’il l’était tout autant quand, dans la profondeur de la nuit, il a dû sceller son parcours dans ce monde. Notre seule consolation reste son écriture, caractérisée et profonde, creusant dans les secrets de l’existence et dans les méandres du langage. Peut-être a-t-il cyniquement décidé de partir tôt pour qu’on continue de le lire jusqu’à bien tard dans l’histoire de notre littérature. D’autres l’avaient fait avant lui: ils étaient de la souche des grands poètes.


La Presse | Publié le 01.04.2010

site web officiel de Mahjoub Ayari: http://www.mahjoubayyari.com

.

.

3 Réponses

  1. je me rappellerai toujours de son sourire en me demandant de mes nouvelles!!

  2. رحم الله محجوب العياري ورزق اهله وذويه جميل الصبر والسلوان.كان الفقيد رحمه الله صديقا وزميل دراسة في المعهد الثانوي بماطر 2 مارس.انا لله وان اليه راجعون.

  3. Allzhou Akbar

    c’été un ami de classe plein de vie très joyeux et de belles plaisanteries.
    Que le bon dieu ai son âme .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :